Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Franck 40
  • : Hubert-Félix Thiéfaine et Bauhaus font partie de mon univers... Musique, poèmes, citations et réflexions personnelles, politique, sport, passions et société composent ce blog. La bienvenue à vous !
  • Contact

Heure et date


Recherche

Pour des lendemains meilleurs

SOLEIL . CHERCHE . FUTUR

3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 23:48

En des temps très lointains,

plus lointains que les romains,

les vagues touchaient le ciel,

et venaient caresser le soleil.


Perché au dessus des nuages,

un couple d'oiseaux s'aimait.

A la suite d'un mauvais présage,

les vagues se sont refermées.


Alors, malgré l'absence de support,

et pendant que la terre se mourrait,

l'amour resta très fort, bien plus fort

pour ceux qui s'aimaient encore,

et que rien ne pouvait emporter...

Published by Dark Entries - dans Poèmes
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 21:39

Sous l'arbre aux mille destinés,

j'ai posé près de toi,

petit lutin de la forêt,

un collier de perles de soie.

Ainsi es-tu couronnée

reine des bois.


Étant la plus belle des fées,

je pose sur toi,

un premier baiser,

qui fera de moi

prince des forêts

et des bois.


Je te prends par la main et je t'emmène

parcourir le royaume de ceux qui s'aiment,

pays d'amour, de tendresse et de liberté,

où personne n'est esclave, ni parfait,

ni porte, ni grillage, ni prison, ni barbelés.

Juste un royaume imaginaire que j'ai rêvé,

pour celle que j'aime, pour ma bien-aimée.


A toi, petit lutin de la forêt

et reine des bois,

sous l'arbre aux mille destinés,

mon second baiser

qui refera de moi

prince des bois et des forêts.

Published by Dark Entries - dans Poèmes
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 19:45

Je m'en vais vous écrire ce poème

posé sur quatre pattes de bohème.


Elle était blanche, tachetée de roux,

joyeuse et courageuse dans la vie,

un brin cabocharde aussi,

mais avec des yeux si doux

que l'on pouvait, dedans, y lire

toute la tristesse d'un empire.


Elle a fait pleurer bien des gens

d'une amitié sincère et profonde

qui vaut, j'en suis sûr, certainement

plus que tous les trésors du monde.


Midi sonnait quand, son dernier repas à peine avalé,

elle s'en est allée, sans un mot, mourir dans la forêt.


Partageant mon quotidien et un peu de ma vie,

c'est comme un peu de moi que l'on a volé,

quand pour ne plus te réveiller, tu t'es endormie.

C'est toi que je pleure, Paxie ma bien-aimée.


Il est toujours triste quand on perd une amie.

Je t'ai pleuré durant des heures,

comme on pleure un compagnon fidèle.

Et je jure que dans mon coeur,

tu resteras ancrée au plus profond de ma vie.


(à Paxie)

Published by Dark Entries - dans Poèmes
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 17:11

Elle apporte le malheur ou la gaieté,

on peut l'adorer ou bien la détester.

Et pourtant, certains veulent la tuer,

d'autres ne veulent plus la quitter.


Il y en a qui en pleurent ou en rient.

Elle est noire ou rose, laide ou jolie.

Elle est souffrance, elle est survie.

Son espérance n'a pas de prix.


On y découvre rires, plaisirs, colères, misères,

dans un ciel rempli de soleil ou bien d'éclairs,

sur un sol parsemé de sable ou de pierres,

des marées d'équinoxe et des vents de terre.


Dans cet univers si immense ou si petit,

tout est à la fois si intense et si aigri,

ceux ne sont que les choses de la vie...

Faut-il, ou ne faut-il pas, en être ravie ?

Published by Dark Entries - dans Poèmes
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 16:44

La vie est une belle chanson

que l'on fredonne à l'unisson,

note de jeunesse,

source d'ivresse...


La vie est un mot d'amour

que l'on murmure toujours,

note de désir,

source de plaisir...


La vie est une chouette amitié

que l'on partage avec sincérité,

note de tendresse,

source de délicatesse...


La vie est un immense soupir

que l'on pousse à n'en plus finir,

note de prudence,

source de connivence...


La vie enfin, est un long silence

que l'on respecte par décence,

note de politesse,

source de sagesse...

Published by Dark Entries - dans Poèmes
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 15:10

O, pot de fleur en pleur,

auprès du puits, tu fuis.


Est-ce un hasard

si tu te sens si mal.

En cet étroit puisard,

tu te trouves anormal.


Les racines fatiguées,

tu ne cesses de gémir.

En ce pot trop serré,

tu ne penses qu'à fuir.


Maudite soit la main,

meurtrière soit-elle,

qui, par un beau matin,

t'enferma en cette tourelle.


Des millions de pleurs,

dans le monde entier...

Des millions de fleurs,

dans des pots sont nées.

Published by Dark Entries - dans Poèmes
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 14:16

Tombe la pluie

sur ce sol ridé,

où l'enfant assis

les traits tirés,

le corps meurtri

tire un trait

sur cette terre aride

dont il a hérité...


Toi, entends-tu ses cris,

les yeux grands ouverts

et prisonnier de la pluie,

entends-tu ses prières ?


Ses larmes n'ont pas de prix,

immenses fleuves de poussières.

Son lit de pierres a besoin de pluie

pour rassasier ses yeux lunaires.


Alors, tombe la pluie...

Published by Dark Entries - dans Poèmes
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 10:51

Un rapide grondement jaillit de la foule,

des voix fusent dans toutes les bouches.

Alors qu'ils marchent pour bannir la bombe,

d'autres tentent d'en dissuader le nombre.


" Nous dénonçons ce qui fait souffrir vos enfants !

  N'avez-vous jamais entendu les pleurs des veuves ?

  N'avez-vous jamais lu les écrits sur les murs ?

  Protégez-vous contre les méfaits de la bombe ! "

crient les uns...


" Nous sommes supposés défendre notre monde

  et non pas rester passif devant les évènements !

  Nous sommes 100% confiants dans le progrès,

  dans nos politiciens et notre grande armée ! "

crient les autres...


Dans le même temps, sur la planète,

en arrière des longs discours maladifs

de nos politiciens se voulant rassurants,

Russes et Américains jouent avec nos nerfs,

au risque de provoquer une troisième du nom...

 
Faut-il se taire ?

Faut-il les laisser faire ?

Là est la question...

Published by Dark Entries - dans Poèmes
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 00:29

Enfin, sortir de cet étau...

Non, nous ne l'avions pas imaginé comme cela.

Enfin, ce n'est pas trop tôt...

Nous ne savions pas qu'il fallait se traîner si bas.


En passant la porte, les aveux commencent...

Dois-je entendre, comprendre cette démence ?

Non, je ne veux pas, je ne peux pas,

je ne suis pas né pour être de ce pas.


Laissez-moi partir, laissez-moi vivre,

je ne veux pas être retenu par les brides

que vous tenez entre vos deux mains,

pour me mettre dans votre droit chemin.


Soit-il gaie, soit-il beau, soit-il bien,

je le connais par coeur ce chemin,

c'est celui de la mort qu'il nous faut faucher

à grands coups de faucilles bien aiguisées.


Mais si des gens veulent partir,

et bien, libre à eux d'en remplir

les rangs pour la grande moisson,

fussent-ils en tort, eussent-ils raison.


Mais moi, laissez moi vivre en paix,

les moissonneurs sont bien assez.

Je ne veux surtout pas en augmenter

le nombre de volontaires contre la paix.


Laissez moi ! Laissez moi s'il vous plaît !

Un peu de répit pour panser mes plaies...

Published by Dark Entries - dans Poèmes
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 23:58

Je me souviens comme si je l'avais connu,

je me rappelle comme si je l'avais vécu,

ce long, très long  chemin de terre,

cette route si belle mais si sombre,

ce sentier des souvenirs de l'hécatombe.


Ils marchaient gaiements,

une fleur entre les dents,

sur ce chemin de terre,

un matin sans lendemain,

la mort les guettait au coin.


Des soldats cachés dans le fossé

des coups de feu ont tiré,

et du chemin de terre,

plus rien n'est resté,

juste les fleurs abandonnées.


Aujourd'hui encore, je flâne

sur ce chemin de terre,

lourd d'un atroce passé,

et je cueille une fleur,

la fleur de la fatalité.


Sur ce chemin de terre,

jadis, elle est tombée...

Published by Dark Entries - dans Poèmes