Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Franck 40
  • : Hubert-Félix Thiéfaine et Bauhaus font partie de mon univers... Musique, poèmes, citations et réflexions personnelles, politique, sport, passions et société composent ce blog. La bienvenue à vous !
  • Contact

Heure et date


Recherche

Pour des lendemains meilleurs

SOLEIL . CHERCHE . FUTUR

Top articles

  • Tap' délire.

    30 novembre 2008 ( #Poèmes )

    Dans la cité des cloches, le président Camembert, le préposé fantoche, règne sur son ministère. La vieille reine Pédauque, la bienheureuse ratonne, de ses geôliers se moque, sa prison est un royaume. Lors d'une croisade sans croix, la curé confrérie,...

  • Le chemin des astres.

    30 novembre 2008 ( #Poèmes )

    Comment se nomme la bête qui tourne dans ma tête... Ce maudit animal qui trouble mon encéphale ? Si j'étais un humain, je l'appellerais félin... Si j'étais un titan, je l'appellerais Mutant ! Mais, je ne suis rien de tout cela alors, sans crainte écoutez...

  • Nature morte.

    30 novembre 2008 ( #Poèmes )

    Nature morte pour vision glacée, regard froid sur peinture lugubre, toile sans fond d'aspect morbide, voile sans teint pour âme sensible, grève sans port sur mer fragile... Nature morne au visage desséché, esprit étroit engendre la solitude, rêve sans...

  • Hymne à la mort.

    30 novembre 2008 ( #Poèmes )

    Que la mort triomphe là où la vie renaît à l'aube d'un monde où tu as pressé trop vite sur le mauvais bouton... Autodestruction ! Dans l'éclat sombre d'un marbre doré c'est ta tombe que tu t'en vas creuser à l'abri des anges et des démons... La destruction...

  • Prédictions.

    30 novembre 2008 ( #Poèmes )

    " Que de messies, de sauveurs, de faux christ et de faux prophètes ont prétendu mener l'humanité à son bonheur. C'est le culte de la race, le culte de la classe sociale, le culte du sur-homme, se sont-ils écriés ! Mais tous ces chefs, ces conducteurs...

  • Morue en kaki, mari cocu !

    30 novembre 2008 ( #Poèmes )

    Morue en kaki, mari cocu. Morue insipide, mari mi-speedé. Morue déssalée, mari délaissé. Morue s'en fout que mari s'enfuit. Fraîche, la morue ! Mari au képi, morue au piquet. Mari cupide, morue qui pue. Marie Curie, morue qui rue. Mari qui joue, morue...

  • Les choses de la vie.

    03 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Elle apporte le malheur ou la gaieté, on peut l'adorer ou bien la détester. Et pourtant, certains veulent la tuer, d'autres ne veulent plus la quitter. Il y en a qui en pleurent ou en rient. Elle est noire ou rose, laide ou jolie. Elle est souffrance,...

  • Touche voir aux traditions !

    30 novembre 2008 ( #Poèmes )

    Le monde est survolté, le monde a faim ! Le monde est dissocié, les morts on plaint... Tous ces innocents, ces innommables... Plus de patrie, vive l'ennui, la révolution ou la trahison. Karl Marx fait grève, et la marche, ça crève. No futurov chez les...

  • Quand le rêve se fait envie.

    04 décembre 2008 ( #Poèmes )

    - Ohé, de la vie ! - Ohé, du matelot ! Ne fait-il beau, aujourd'hui ? - Allons boire, petit oiseau ! - O, mon bon monsieur, laissez moi plutôt rêver. L'alcool ne vaut guère mieux. N'ai-je point, ici, l'esprit léger ? - Ah, de grâce, je ne sais que dire...

  • Parti zoner...

    04 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Il part vivre heureux, il part zoner à deux, vivre libre un jour, un mois, une année, vivre libre pour toujours, vivre libre pour aimer... Il nous quitte pour une flamme vive, passer ses amours sur d'autres rives, bien loin des grandes villes meurtries,...

  • Fille de l'Est.

    04 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Elle vit à Berlin Est. Prisonnière de l'Est, elle est seule, à la rue et c'est une inconnue. Dans ses yeux, c'est déjà la fatigue, sans joie, sans lumière, que le vide. A ses côtés, ni espoir, même combat. Son visage est marqué par les larmes, et la peur...

  • Coquillage.

    04 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Coquillage, sur la plage, tu es le roi des rivages. Tu vis par milliers, peut être en communauté, je ne sais pas ? Je n'ai jamais réussi à te parler... Coquillage, roi des rivages, ne pleure pas, s'il te plaît. Tes larmes salées me rendent triste. Ah,...

  • Ne vote plus !

    01 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Ils t'ont réduit à vivre comme un pantin désarticulé, une marionnette qu'on bouge, que l'on manipule, que l'on fait pencher, toujours, du bon côté. Et tu es là, sans t'en apercevoir, encore sous le choc de la victoire, avec un beau programme à faire valoir....

  • Enfant d'Erythrée.

    03 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Tombe la pluie sur ce sol ridé, où l'enfant assis les traits tirés, le corps meurtri tire un trait sur cette terre aride dont il a hérité... Toi, entends-tu ses cris, les yeux grands ouverts et prisonnier de la pluie, entends-tu ses prières ? Ses larmes...

  • Le ghetto de Varsovie.

    01 décembre 2008 ( #Poèmes )

    " Dans l'antiquité, les juifs esclaves édifièrent un monument à la gloire des Égyptiens. Maintenant, ils en édifient un à la gloire des Allemands, le ghetto de Varsovie ! " " Une rangée de briques ici, une rangée de briques là, deux rangs, trois rangs......

  • Souvenirs.

    02 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Je me souviens comme si je l'avais connu, je me rappelle comme si je l'avais vécu, ce long, très long chemin de terre, cette route si belle mais si sombre, ce sentier des souvenirs de l'hécatombe. Ils marchaient gaiements, une fleur entre les dents, sur...

  • Du délire à revendre...

    02 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Enflammée de maintes tumultes est cette tête pour cause incertaine d'une pleine jouissance durant les trop nombreuses journées de fêtes où le corps s'enivre en grandes décadences. Ouais, regarde ! Regarde toi donc ! Noires et bien sombres drogues austères,...

  • Noires les horreurs...

    02 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Noires sont les horreurs, rouges les canons de feux, ronds les boulets de mort qui saignent la terre que nous aimons... Dis moi toi l'artilleur, toi le pilonneur, pourquoi charges-tu tes canons ? Chasses à tout prix la tumeur qui grandit dans ton coeur....

  • Prise de conscience.

    03 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Un rapide grondement jaillit de la foule, des voix fusent dans toutes les bouches. Alors qu'ils marchent pour bannir la bombe, d'autres tentent d'en dissuader le nombre. " Nous dénonçons ce qui fait souffrir vos enfants ! N'avez-vous jamais entendu les...

  • Un idéal.

    03 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Enfin, sortir de cet étau... Non, nous ne l'avions pas imaginé comme cela. Enfin, ce n'est pas trop tôt... Nous ne savions pas qu'il fallait se traîner si bas. En passant la porte, les aveux commencent... Dois-je entendre, comprendre cette démence ? Non,...

  • Chienne de vie...

    03 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Je m'en vais vous écrire ce poème posé sur quatre pattes de bohème. Elle était blanche, tachetée de roux, joyeuse et courageuse dans la vie, un brin cabocharde aussi, mais avec des yeux si doux que l'on pouvait, dedans, y lire toute la tristesse d'un...

  • Machine à détruire.

    02 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Toi qui marches les yeux fermés, redresses un peu le bout de ton nez et regardes bien tous ces innocents, ces hommes, ces femmes, ces enfants. Prends le temps de les comprendre, d'admirer tous ces visages si tendres. Toutes ces beautés qui t'entourent,...

  • La naissance d'un matin.

    04 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Je l'aperçois, devant moi, il s'éveille. Enveloppé d'un léger halo de brume, il glisse de son coussin de plumes, pointe le bout de son nez, se réveille. Là, tout en haut de la colline, encore dans les sauvagines, il darde son premier rayon. Mon dieu,...

  • Châteaux de sable.

    04 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Joue avec le sable à faire des châteaux forts, à créer des images, à modeler le décor. La marée haute arrivera, et l'eau salée se gardera de lisser tes tableaux, les rendant encore plus beaux. Maintenant que le rivage est désert et que le vent s'affole,...

  • Solitude et ennui...

    04 décembre 2008 ( #Poèmes )

    Il est là, assis au troisième rang, le regard tourné vers la fenêtre. Il rêve, il rêve à je ne sais quoi, de calcul et d'algèbre, nullement. Un bruit, un son, ou une voix, le font sursauter de tout son être. Il se retourne, troublé, aveuglé par le bleu...

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>